Flux de sites Généalogies

25 avril 1917 : une formidable bataille gagnée en Artois

Geneanet - il y a 11 heures 37 min

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

La Fédération Française de Généalogie reconnue d'utilité publique

Fédération Française de Généalogie - lun, 24/04/2017 - 19:07
Pantin, le 24 avril 2017 Thierry Chestier, président de la FFG a le plaisir de vous faire savoir que le Journal Officiel de la République française a publié le dimanche 23 avril 2017 le décret de reconnaissance d’utilité publique de la Fédération Française...

Découvrez notre nouvelle visionneuse

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 16:34

Geneanet possède depuis longtemps sa propre visionneuse, mais il était temps de l’adapter aux dernières technologies du web. Nous avons donc réfléchi, réfléchi, pris exemple sur ce qui se faisait de mieux sur tous les sites utilisant un système similaire, et créé une nouvelle visionneuse. Son principal avantage, c’est qu’elle est désormais utilisable sur appareil mobile (smartphone ou tablette), ce qui n’était pas le cas auparavant, et vous étiez nombreux à nous le faire remarquer !
Elle est désormais fonctionnelle, nous espérons qu’elle correspondra à vos attentes.

Voici un rappel de son fonctionnement :

Barre du haut (ne change pas) :

  • menu déroulant des dates saisies
  • saisie de la date que l’on voit sur la page
  • au centre, boutons de navigation : première image, 10 images avant, 1 image avant, affichage/saisie du numéro d’image désiré, nombre total d’images, 1 image après, 10 images après, toutes les images.
  • espace de transcription du texte
  • espace d’indexation (des noms et des lieux indiqués)
  • bouton de téléchargement (le cas échéant)

Barre de gauche de couleur noire (nouveau) :

  • Affichage ou non de la miniature
  • Rotation de 90° à droite
  • Négatif (noir & blanc)
  • Réinitialisation des réglages
  • Luminosité / contraste
  • Verrouillage des réglages
  • Déverrouillage des réglages
  • Bouton d’aide
  • en pied d’image, barre de zoom. Notez que le zoom peut également se faire à partir de la molette de la souris, et que l’on peut également déplacer l’image en maintenant le curseur cliqué positionné sur celle-ci.

Barre du bas :

  • cartouche blanc : à gauche, rappel des informations concernant le registre consulté (cote, etc) ; à droite, nom de la personne qui a publié l’image, lien pour participer soi-même
  • bouton de consultation des noms déjà indexés (dans ce cas, le pictogramme contient un petit “+”)

Les évolutions ne sont pas terminées : vous pourrez bientôt profiter d’un affichage de toutes les pages d’un registre en mosaïque ou en vignette et d’options supplémentaires.

Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 14:52

Le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a donné dimanche le coup d’envoi des travaux de construction d’une bibliothèque nationale et des archives. Cette structure, la première de ce genre à Djibouti, est entièrement financée par le gouvernement chinois dans le cadre de la coopération sino-djiboutienne. Il s’agit de deux bâtiments qui seront construits sur un même terrain d’une superficie de 30 000 m2. La bibliothèque nationale aura une capacité de 500 000 livres ou documents. Le bâtiment abritant les archives nationales aura quant à lui une capacité de stockage d’environ 3 000 m2, exploitable pour 50 ans. (en français)

Le traité de Waitangi, âgé de 177 ans, ainsi que la Déclaration d’indépendance des tribus unies de Nouvelle-Zélande vont être transportés sur 200 mètres, des Archives nationales de Nouvelle-Zélande jusqu’à la Bibliothèque nationale. L’archiviste en chef, Marilyn Little, organise ce transport avec un seul objectif : préserver et garder en sécurité les documents de la fondation de la Nouvelle-Zélande. “Le traité de Waitangi est en parchemin. Les encres ont été déposées sur le parchemin mais n’ont pas été absorbées. Elles sont donc fissurées et fragiles. Il y a aussi un sceau qui est complètement craquelé.” Trois caisses ont été spécialement conçues pour contenir les documents. Elles seront transportés par camion. (en anglaisen français)

Plus de 1 200 documents relatifs à l’histoire de l’Azerbaïdjan ont été découverts aux Archives nationales du Royaume-Uni, selon Nigar Maxwell. L’annonce a été faite par le chef du Département d’histoire de la République démocratique d’Azerbaïdjan à l’Institut d’histoire. Lors d’une réunion du Conseil de recherche de l’institut, Maxwell, qui a mené une recherche aux Archives nationales du Royaume-Uni, a déclaré que les documents couvraient les années 1914-1920, y compris la période de la République démocratique d’Azerbaïdjan. (en anglaisen français)

La Colonial Williamsburg Foundation a fait l’acuisition d’une des plus belles collections de cartes anciennes de la Virginie. Grâce à un accord composé d’une partie en dons et une autre en achats, la Fondation a ajouté plus de 220 cartes, tableaux, atlas et documents à sa collection, tous datant de 1540 à 1835. Collectés sur quatre décennies par William C. Wooldridge (Suffolk, Virginie), les cartes appartenaient jusqu’à récemment à la Virginia Cartographical Society, un consortium privé basé à Norfolk, Virginie. L’ajout de la collection Wooldridge donne à la Colonial Williamsburg Foundation l’assemblage le plus complet de cartes de la Virginie en dehors de la Bibliothèque du Congrès. Ces documents seront montrés dans de multiples expositions futures aux Art Museums of Colonial Williamsburg et seront mis en ligne dès le printemps. (en anglaisen français)

L’atlas Theatrum Orbis Terrarum d’Abraham Ortelius, considéré comme le premier atlas moderne de l’histoire et dont il n’existe que trois exemplaires dans le monde, a récemment été récupéré par la Bibliothèque nationale de Cuba après y avoir été volé entre 1991 et 1993. Ce précieux document a été remis par le Boston Athenaeum, l’une des bibliothèques les plus importantes aux États-Unis, qui l’avait acquis en 1993 sans savoir qu’il avait été volé. Imprimé en 1570, il n’en existe plus que trois exemplaires : un à la Bibliothèque nationale d’Espagne, un dans une collection privée et celui de la Bibliothèque nationale de Cuba. (en espagnolen français)

La Wiener Library for the Study of the Holocaust and Genocide (Bibliothèque Wiener pour l’étude de l’Holocauste et des génocides) a mis en ligne un inventaire des archives de la Commission des crimes de guerre des Nations unies. Le public devra toujours aller à la Wiener Library à Londres ou à l’U.S. Holocaust Museum pour consulter les documents d’archives. Ces archives comportent des éléments de preuve rassemblés par des habitants qui avaient documenté les crimes nazis avant la fin de la guerre et avaient transmis l’information aux dirigeants alliés à Londres. (en anglaisen français)

Angers ouvre son portail d'archives en ligne

La Revue française de Généalogie - lun, 24/04/2017 - 11:39

La ville d'Angers a ouvert le 21 avril son portail d'archives en ligne. Au menu, de l'état civil, des listes électorales, des recensements, des délibérations communales (depuis 1479 !), des journaux municipaux. A voir aussi, des images avec des plans, des affiches, des cartes postales, des photos, des cartes postales et même des objets.

Des prisonniers espagnols en France pendant les guerres Napoléoniennes

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 11:18

Parti à la recherche de l’acte mortuaire d’une aïeule, voilà que je rencontre la mention suivante, en marge d’un registre d’état civil : « décès de quatre prisonniers espagnols » (16 janvier 1810). Nous sommes à Saint Léonard, petite ville à l’est de Limoges, devenue « de Noblat » en 1919. De quoi intriguer un chercheur, même si l’imprécision peut laisser présager des informations succinctes dans l’acte. On constate alors assez vite que de telles mentions sont nombreuses, notamment ce même mois….

> Lire la suite sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : “Les colonnes de prisonniers espagnols des guerres napoléoniennes à Saint Léonard (1810 à 1813) : de la généalogie à la grande Histoire…”

Les noms de famille qui font l’actualité

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 10:59

Cliquez sur les noms pour découvrir leur origine !

Dix personnalités née un 26 avril :

  • LE NAOUR – 1972 : Jean-Yves Le Naour, historien.
  • FOLIN – 1970 : Sébastien Folin, présentateur de télévision.
  • GUSTIN – 1966 : Didier Gustin, humoriste.
  • PLACE – 1957 : François Place, écrivain et illustrateur.
  • CHENE – 1956 : Patrick Chêne, journaliste.
  • CREMASCHI – 1956 : Michel Crémaschi, joueur de rugby.
  • CONTASSOT – 1950 : Yves Contassot, homme politique.
  • OGER – 1941 : Claudine Auger née Oger, actrice.
  • MOQUET – 1924 : Guy Môquet, militant communiste († 22 octobre 1941).
  • VIGO – 1905 : Jean Vigo, réalisateur († 5 octobre 1934).

 

Paléographie : une nouvelle rubrique dans le blog

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 09:46

 

A la découverte des écrits d’Ancien Régime

Rien n’est plus troublant, pour le non initié, que la découverte des écrits d’Ancien Régime (1492-1789).
Cela n’a rien d’étonnant…

D’abord parce que chaque lettre possède plusieurs graphies.

La lettre « e », par exemple, possède 6 graphies, dont 4 sont induites par la rapidité d’écriture.

Une graphie héritée de l’écriture gothique, en usage jusqu’aux environs des années 1630 :


Une graphie ronde, empruntée aux alphabets parus à partir des années 1640 :

Des graphies issues de ces deux alphabets, mais déformées en raison de la rapidité d’exécution des lettres et de l’apparition d’une écriture personnelle à chaque scribe. En voici un exemple :

Ensuite parce que les scribes utilisaient un système d’abréviations complexe que nul ne peut décoder s’il n’en possède pas les clés de lecture.

Enfin, parce que cette écriture est déstabilisante pour nous lecteurs du XXIe siècle habitués à une écriture normalisée :
L’orthographe n’est pas fixe. Un même mot peut être décliné sous deux, trois orthographes différentes, voire de façon fantaisiste.

Le scribe a ici écrit « dinoranse » pour « d’ignorance ».

La syntaxe est aléatoire. Plusieurs lectures sont parfois nécessaires pour enfin saisir le sens d’un texte.

La ponctuation est inexistante pour une grande partie des XVI, XVII et XVIIIe siècles, en découle une disposition aléatoire des majuscules. Ainsi les débuts de phrases, comme les noms propres, ne portent pas systématiquement de majuscules:

Le scribe a ici écrit : « andré mollin sergent Royal… »

En outre, force est de constater, non seulement, une quasi absence de cédille et d’apostrophe jusque dans un XVIIIe siècle avancé, mais encore, une coupure des mots qui n’est pas toujours heureuse, le scribe n’ayant pas toujours pris la peine de couper les mots entre eux.

Alors oui, je ne suis nullement étonnée lorsque l’on me rapporte que la lecture des actes d’Ancien Régime bouscule et désarçonne l’innocent néophyte venu jusqu’à elle…

> le site web de Béatrice Beaucourt : genealogie-paleographie.fr
la rubrique paléographie de la Boutique
le forum Paléographie de Geneanet

 

 

Paléographie : une nouvelle rubrique dans Geneanet

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 09:46

 
A la découverte des écrits d’Ancien Régime

Rien n’est plus troublant, pour le non initié, que la découverte des écrits d’Ancien Régime (1492-1789).
Cela n’a rien d’étonnant…

D’abord parce que chaque lettre possède plusieurs graphies.

La lettre « e », par exemple, possède 6 graphies, dont 4 sont induites par la rapidité d’écriture.

Une graphie héritée de l’écriture gothique, en usage jusqu’aux environs des années 1630 :


Une graphie ronde, empruntée aux alphabets parus à partir des années 1640 :

Des graphies issues de ces deux alphabets, mais déformées en raison de la rapidité d’exécution des lettres et de l’apparition d’une écriture personnelle à chaque scribe. En voici un exemple :

Ensuite parce que les scribes utilisaient un système d’abréviations complexe que nul ne peut décoder s’il n’en possède pas les clés de lecture.

Enfin, parce que cette écriture est déstabilisante pour nous lecteurs du XXIe siècle habitués à une écriture normalisée :
L’orthographe n’est pas fixe. Un même mot peut être décliné sous deux, trois orthographes différentes, voire de façon fantaisiste.

Le scribe a ici écrit « dinoranse » pour « d’ignorance ».

La syntaxe est aléatoire. Plusieurs lectures sont parfois nécessaires pour enfin saisir le sens d’un texte.

La ponctuation est inexistante pour une grande partie des XVI, XVII et XVIIIe siècles, en découle une disposition aléatoire des majuscules. Ainsi les débuts de phrases, comme les noms propres, ne portent pas systématiquement de majuscules:

Le scribe a ici écrit : « andré mollin sergent Royal… »

En outre, force est de constater, non seulement, une quasi absence de cédille et d’apostrophe jusque dans un XVIIIe siècle avancé, mais encore, une coupure des mots qui n’est pas toujours heureuse, le scribe n’ayant pas toujours pris la peine de couper les mots entre eux.

Alors oui, je ne suis nullement étonnée lorsque l’on me rapporte que la lecture des actes d’Ancien Régime bouscule et désarçonne l’innocent néophyte venu jusqu’à elle…

> le site web de Béatrice Beaucourt : genealogie-paleographie.fr
la rubrique paléographie de la Boutique
le forum Paléographie de Geneanet

 

 

24 avril : des prisonniers utilisés comme boucliers humains

Geneanet - lun, 24/04/2017 - 01:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

23 avril 1917 : la pénurie de viande

Geneanet - dim, 23/04/2017 - 01:00

 

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

22 avril 1917 : loin de l’hôpital, sous le soleil

Geneanet - sam, 22/04/2017 - 01:00

Supplément du dimanche :

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

Léon Laurent, soldat au 37e RI, puis de l’armée d’Orient

La Revue française de Généalogie - ven, 21/04/2017 - 17:35

Mon grand-père Léon Laurent, né en 1893 à Montenoy (54), appelé au service militaire en 1913, se retrouva mobilisé au sein du 37e RI. Il rejoignit par la suite l'armée d'Orient à Salonique en 1917. En 1930 il fut décoré de la Médaille militaire.

Henri Goudet, décoré de la Légion d’Honneur

La Revue française de Généalogie - ven, 21/04/2017 - 17:03

Mon grand-père maternel, Henri Goudet, né à Oran en 1891 et élève de l'Ecole de Santé de Lyon, avait été envoyé sur le front. Il a été témoin des atrocités de 14-18 mais aussi de la campagne de Syrie, puis de l'Allemagne en 39 et 40.

Pierre Prédignac, soldat au 41e régiment d'infanterie

La Revue française de Généalogie - ven, 21/04/2017 - 16:13

Mon arrière-grand-père Pierre Prédignac, né en 1893 à Saint-Saud-Lacoussière (24), fut incorporé au 42ème RI, le 30 octobre 1914. Il participa aux batailles de la Marne, de la Somme, de l'Aisne, de l'Oise, de Verdun et des Vosges, fut cité à l'ordre de la division et reçut la Croix de guerre...

Un Français adopté retrouve son père grâce à la généalogie et à l’ADN

Geneanet - ven, 21/04/2017 - 09:55

L’histoire relatée par le Figaro en est un bel exemple : abandonné par son père, G.I. américain, en poste au Vietnam,, puis recueilli et adopté par une famille française, David Zapata a réussi à retrouver son père, toujours vivant, en mêlant recherches généalogiques et recherches par l’ADN. Cinq années auront été nécessaires, ainsi que plusieurs tests ADN. Les possibilités offertes aujourd’hui grâce à l’engouement de généalogistes de plus en plus nombreux pour ces tests, même s’ils sont interdits en France, n’est désormais plus à prouver.

> Une belle histoire, à lire ici

 

Nouveaux fonds aux archives de Côte d’Or

Geneanet - ven, 21/04/2017 - 09:49

La collection Printemps 2017 est arrivée. Les internautes ne vont pas trouver d’œufs en chocolat, mais plein d’archives, sans risque de crise de foie :

  • De nouvelles tables décennales, pour la période 1793 à 1932 ; il s’agit de tables décennales cantonales versées en 2015 par le tribunal de grande instance de Dijon, numérisées en 2016 et découpées par commune en 2017. Cette collection complète les tables décennales existantes.
  • Des inventaires d’archives contemporaines versées récemment (série W) : inspection académique, caisse d’allocations familiales, directions départementale et régionale de l’action sanitaire et sociale, direction départementale de l’agriculture et de la forêt, direction départementales du travail de l’emploi et de la formation professionnelle, préfecture de Côte-d’Or, conseil général.
  • L’inventaire d’une partie du fonds du Service régional de la police judiciaire, pendant et après la Seconde guerre mondiale ; il s’agit de dossiers de poursuite de résistants, puis, après 1944, de collaborateurs, rendus librement communicables depuis le 24 décembre 2015.
  • L’inventaire complet de la série C (Etats de Bourgogne, Intendance de Bourgogne, Administration générale des Domaines et des Droits domaniaux, Bureaux des Finances de Dijon. Ce fonds est capital pour écrire l’histoire de la Bourgogne du XVIe siècle à la Révolution française. Ces inventaires anciens, très complets, sont désormais interrogeables sur le moteur de recherche.
  • Les inventaires des archives communales conservées en mairie (réalisés pour la plupart par SOS Archives, du Centre de gestion de la Côte-d’Or) ; cela permet aux chercheurs de savoir ce qui a été déposé aux Archives départementales et ce qui est resté en mairie.
  • Les diaporamas des conférences “Sources & méthodes” sont en ligne ; ils forment désormais une belle collection de tutoriels pour tous types de recherches.
  • Deux fonds privés ont été récemment classés : le fonds Robert Delavignette (administrateur colonial au XXe siècle; dans le cadre de la Grande Collecte 2016) et le fonds de Sauvegarde de la vallée de l’Ozerain (très bel exemple de la prise de conscience patrimoniale d’un territoire rural dans les années 1970).

Perturbations et fermeture aux Archives de la Haute-Vienne

La Revue française de Généalogie - ven, 21/04/2017 - 08:21

A partir du 24 avril 2017, des travaux aux Archives départementales de la Haute-Vienne empêcheront la communication de de certaines séries d'archives. Une fermeture de trois semaines de la salle de lecture est également envisagée.

21 avril 1917 : les grèves de Berlin inquiètent Hindenburg

Geneanet - ven, 21/04/2017 - 01:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

Fernand Champion, soldat au 161e RI, mon grand-père...

La Revue française de Généalogie - jeu, 20/04/2017 - 17:07

Soldat au 161e RI, mon grand-père, Fernand Champion (dont je porte le nom), né le 16 mars 1888 à Thillombois (55) n'est pas revenu, comme beaucoup d'autres, de cette "Grande guerre". Le 13 septembre 1915, il écrit à ma grand-mère : Ma petite femme chérie...

Pages

S'abonner à Association Généalogique de la Charente agrégateur - Flux de sites Généalogies