Flux de sites Généalogies

Des logiciels et services libres et gratuits

La Revue française de Généalogie - il y a 8 heures 4 min

Au sommaire également :

  • Retrouver un enfant assisté
  • Témoignage oral : savoir interroger les anciens
  • Archives municipales : ce que vous pouvez y trouver
  • Bergers et moutons

Numéro disponible sur l'application Android pour tablette et smartphone ou sur l'application iOS pour iPad et iPhone.

Numéro disponible par envoi postal ou en téléchargement numérique (bouton Commander).

22 novembre 1917 : nos alliés devant Cambrai

Geneanet - mar, 21/11/2017 - 23:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

Atelier Rungissois de Généalogie et d’Histoire  (ARGH)

Geneanet - mar, 21/11/2017 - 17:39

Nous venons de rajeunir le site de notre association ”  http://genealogie-histoire-rungis.fr ” notamment sur la grande guerre 14/18, avec une page présentant l’exposition organisée par la ville de Rungis auquel nous avons participé en recherchant des informations sur les soldats présent sur le monument aux morts de Rungis cela vaut à notre avis “un petit clic”.

Atelier généalogie à Thurins (69)

Geneanet - mar, 21/11/2017 - 10:53

La commission Généalogie du Groupe de Recherche sur l’Histoire et le Patrimoine de Thurins organise à Thurins (69510) un nouvel atelier de généalogie animé par la Société Généalogique eu Lyonnais et du Beaujolais.
Il se tiendra le vendredi 24 novembre 2017 de 16h30 à 18h00 à la Médiathèque de Thurins 5, place de la mairie. L’entrée est libre.
Si vous souhaitez découvrir et vous initier à la généalogie, venez nous rejoindre, de préférence avec votre ordinateur portable.

L’horrifique engrenage du destin d’Estelle Marie Baumgarth (1ère partie)

Geneanet - mar, 21/11/2017 - 10:22

La découverte d’un nouveau rameau de mon arbre me procure une satisfaction qui frise la béatitude parce qu’aboutissement d’une démarche souvent longue et complexe, elle est aussi la promesse de recherches et de trouvailles ultérieures. Il en fut ainsi lors de ma mise au jour de l’acte de naissance de Carmen Marie, bizarrement nommée BEAUGART sur la déclaration très approximative d’un étranger à la famille, rectifiée BAUMGARTH quelques jours après et finalement reconnue LAGOUTTE six mois plus tard au mariage de sa mère Estelle Marie avec Louis Justin….

> Lire l’article complet sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : “L’horrifique engrenage du destin d’Estelle Marie Baumgarth

Les noms de famille qui font l’actualité

Geneanet - mar, 21/11/2017 - 10:04

Cliquez sur les noms pour découvrir leur origine !

Dix personnalités prénommées Cécile

Cliquez sur les noms pour découvrir leur origine !

  • AUCLERT – Cécile Auclert : comédienne, compositrice et metteur en scène (1965)
  • BOIS – Cécile Bois : actrice (1971)
  • CORBEL – Cécile Corbel : harpiste, auteur-compositrice-interprète (1982)
  • CROCHON – Cécile Cassel née Cécile Crochon : actrice et chanteuse (1982)
  • de FRANCE – Cécile de France : actrice (1975)
  • DUFLOT – Cécile Duflot : députée, ministre du Logement et de l’Égalité des territoires (1975)
  • MOHARIC – Cécile De Ménibus née Cécile Moharic, animatrice de télévision (1970)
  • OUSSET – Cécile Ousset : pianiste (1936)
  • SAUVAGE – Cécile Sauvage : poétesse (1883 – 1927)
  • SOREL – Cécile Sorel : actrice (1873 – 1966)

21 novembre 1917 : la France a trouvé chaussure à son pied

Geneanet - lun, 20/11/2017 - 23:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

Laissez votre arbre chez Geneaservice et vous hériterez peut-être...

La Revue française de Généalogie - lun, 20/11/2017 - 18:07

Le portail Geneaservice propose un nouvel onglet "famille" destiné à accueillir votre arbre généalogique. En plus de déposer vos données, vous augmentez vos chances d'être contactés par un généalogiste successoral en quête d'héritiers...

Connaître les règles de conservation préventive des archives

Association des archivistes français - lun, 20/11/2017 - 13:39

Lieu : Nantes, Centre des archives diplomatiques
Prix : 900€
Bulletin d'inscription : le télécharger
Conditions générales d'inscription et de participation : les consulter
Objectif : découvrir la conservation préventive, connaître les règles de conservation applicables aux archives
Public : toute personne confrontée aux problèmes de conservation de fonds d'archives
Contenu :
Principes de la conservation (préventive, curative et restauration)
Connaissance des matériaux
Connaissance des facteurs (...)

- L'archiviste face aux documents et données /

Les abréviations par suspension

Geneanet - lun, 20/11/2017 - 12:00
2- Les abréviations par suspension

La suspension consiste en un non achèvement de l’écriture d’un mot.

La, ou les, dernières lettres du mot, ne sont pas écrites par le scribe, tandis qu’un signe abréviateur, (nommé titulus d’abréviation ou tilde) vient prévenir le lecteur qu’il se trouve face à une abréviation.

Ce signe peut prendre différentes formes :

1- Le titulus d’abréviation peut se présenter sous la forme d’un trait surmontant le mot, ou la partie manquante du mot :

 « procureur » (1621)           « laboureur habitant » (1717)

 « pour » (1586)

 

2- Le  titulus d’abréviation peut prendre la forme d’un trait montant, d’un trait plongeant, d’une  boucle… placé en fin de mot, dans le prolongement de la dernière lettre écrite :

 « troisième » (1621)          « par devant » (1643)

 « juge ordinaire » (1643)

 

3- Le titulus d’abréviation propre à la lettre « d ».Ce titulus prend place dans la continuité du tracé de la lettre « d », lui donnant ainsi un prolongement sous la ligne d’écriture, venant déformer la graphie habituelle de cette dernière :

 «desdites » (1733)          « dudit » (1584)

 «dudit » (1655)

Pour ceux et celles qui souhaiteraient s’exercer à la reconnaissance des lettres ainsi que des abréviations, je vous propose cet extrait d’un acte notarié de 1643 où figurent 7 abréviations par suspension.Je vous en livrerai sa transcription le mois prochain …

 

> le site web de Béatrice Beaucourt : genealogie-paleographie.fr
la rubrique paléographie de la Boutique
le forum Paléographie de Geneanet

Les archives sont essentielles pour tous !

Association des archivistes français - lun, 20/11/2017 - 11:42

Mardi 14 novembre fuitait dans la presse un document de travail interne au ministère de la Culture produit dans le cadre de sa contribution au « Comité d'action publique 2022 » ; cette démarche, initiée par le Premier ministre, vise à tracer les perspectives de l'action publique du Gouvernement d'ici à la fin du quinquennat, dans une optique affirmée de réduction de la dépense. Si les pistes évoquées devaient se concrétiser, l'Association des archivistes français souligne plusieurs points de vigilance. (...)

- Actualités

Outils pour la médiation numérique : lancez-vous ! - stage atelier - nouveau stage

Association des archivistes français - lun, 20/11/2017 - 11:30

Lieu : Paris, à l'Association des archivistes français
Prix : 600€
Bulletin d'inscription : le télécharger
Conditions générales d'inscription et de participation : les consulter
Objectif :
exploiter et valoriser ses données grâce à des outils gratuits de visualisation et de médiation culturelle.
Public :
toute personne souhaitant apprendre à utiliser des outils numériques sur le web dans le cadre de l'action culturelle d'une institution patrimoniale.
Pré-requis : pratique régulière d'internet et (...)

- L'archiviste face à Internet

Comment on voyait 2017 en 1904, un document incroyable !

Geneanet - lun, 20/11/2017 - 10:58

Remercions tout d’abord le blog “Savoirs d’histoire” et notre abonné mtersac pour avoir signalé l’existence de ce document, déniché dans un journal humoristique marseillais, ” La Sorte” publié entre 1891 et 1909 et qui se définissait lui-même comme un “Organe typographique incolore et mensuel : Satirique, antilittéraire, peu artistique et quelquefois illustré…” Tout un programme !

C’est dans le numéro 156, publié en 1904, que les facétieux journalistes de La Sorte ont imaginé comment l’on pourrait rédiger une demande d’emploi en… 2017. Sous couvert d’humour, ladite demande d’emploi est, on le sent bien, une critique féroce de l’orthographe de l’époque, sans que l’on sache s’il s’agit de la réforme officielle de 1901, trois ans plus tôt mais qui ne fut jamais appliquée, ou de la baisse du niveau des connaissances orthographiques répandue dans la population. Ou peut-être, des deux.

Toujours est-il que l’on peut aujourd’hui lire un texte très drôle bien sûr, mais dont la résonance avec notre époque (et pour cause, puisqu’il est imaginé écrit en 2017) est stupéfiante : l’auteur du texte, Poilobek-Degaz (si quelqu’un connait son vrai nom, qu’il se manifeste ici !) a tout simplement inventé le langage SMS tant critiqué, dénigré pour sa supposée influence sur le niveau d’orthographe des jeunes ou de la population française en général (il suffit de lire les commentaires des articles publiés sur n’importe quel sujet sur Internet).

Le langage a toujours évolué, mais ce sont en général les réformes officielles car ressenties comme “forcées” qui ont déchaîné les passions, sans oublier évidemment l’habituelle opposition “vieux contre jeunes”, “éduqués contre analphabètes”, classes sociales favorisées contre bas-peuple, etc. Mais quoique l’on fasse, qu’on s’en offusque ou qu’on l’accepte, une chose est sûre : une langue évolue, change, s’adapte, elle ne restera jamais figée. Les générations passent, l’Histoire s’écrit, les expressions naissent et meurent en fonction des événements du quotidien, enfin les langues et les cultures étrangères, autrefois les patois, insufflent un peu de leur différence au fur et à mesure des migrations…

Un peu d’histoire

La langue française est née officiellement au XIVe siècle, lorsqu’elle est adoptée par l’Etat comme langue administrative. Cette adoption officielle tend à unifier l’orthographe et à rationaliser l’écriture des mots, jusqu’alors anarchique. Par exemple, le mot “coeur” est désormais rédigé comme nous le connaissons, il remplace les graphies purement phonétiques utilisées jusqu’alors et qui pouvaient s’écrire quors, cuer ou quers. Lire Rabelais dans le texte, par exemple, ou “Le Journal d’un Bourgeois de Paris” rédigé entre 1405 et 1449 en témoignent à la perfection.

Quelques décennies plus tard, c’est François Ier et l’ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539 qui imposent l’usage du français, même si on le sait, le patois va perdurer de façon très forte jusqu’au début du XXe siècle.

En 1718, le Dictionnaire de l’Académie française, deuxième version, impose ensuite les lettres J et V, au détriment des lettres I et U, que les généalogistes connaissent bien. Ceux qui se nomment Lefebvre et Lefébure le savent même un peu mieux que les autres !

En 1740, c’est toujours le même Dictionnaire qui avec sa troisième édition modifie l’orthographe d’un tiers des mots ! Celui-ci introduit également les accents. Quiconque aura lu l’excellent “Journal de ma vie” de Jacques-Louis Ménétra (un rare et exceptionnel témoignage d’un homme du peuple) aura appréhendé le français du milieu du XVIIIe siècle et sa quasi-absence de ponctuation.

 

 

C’est seulement au début du XIXe siècle que l’orthographe commence à être la même partout, et que la phonétique disparaît, notamment dans les noms de famille, nous l’avons tous constaté dans les registres d’état civil. C’est à partir de cette époque que l’on ne parle plus d’évolution de la langue, mais des premières “réformes de l’orthographe” : en 1835 le t s’ajoute au pluriel (“enfants” et non plus “enfans”), le “oi” devient “ai” (“était” et non plus “étoit”), en 1878 certains “ë” s’accentuent comme “poëte” qui devient “poète”, puis au début du XXe siècle le trait d’union remplace l’apostrophe dans certains cas (on passe de “grand’ mère” à “grand-mère”). Les caractères d’imprimerie évoluent eux aussi : il suffit de lire le Petit Journal qui en 14-18 utilise encore parfois le “=” au lieu du trait d’union, et ne connaît pas le “e dans l’o”… (non plus que ce blog, d’ailleurs ! mais nous sommes-là dans des problématiques informatiques plutôt que linguistiques).

En 1901, l’arrêté Leygues propose de tolérer des orthographes multiples pour les concours et dictées officiels et bien qu’il n’ait jamais été appliqué, c’est peut-être cet arrêté qui est à l’origine du texte publié dans “La Sorte”. Mais c’est peut-être aussi l’influence des messages télégraphiques, en plein essort avant que le téléphone se répande, qui a aussi joué dans l’influence sur les habitudes d’écriture de tout un chacun.

Pour la période contemporaine, bon nombre d’entre nous, et notamment les enseignants, se souviennent de l’arrêté Haby, succédané de celui de 1901, qui avait entraîné quelques remous… En 1986 et 1999, la France a également officiellement reconnu la féminisation de certains noms de métiers, enfin la réforme de 1990, passée inaperçue mais revenue comme un boomerang dans l’actualité depuis un an ou deux, a entraîné des déferlements d’opinions et de débats, plus ou moins animés, sur les réseaux sociaux et dans les médias. Nous n’en avons pas encore terminé avec cela puisque ce sont ces dernières semaines qui ont vu s’affronter les pro et les anti écriture inclusive !

Quant au langage SMS, il est apparu il y a une trentaine d’années, d’abord sur minitel, avant de se développer sur les téléphones portables, aux touches peu aisées à utiliser, tout en se répandant logiquement, parallèlement, sur l’Internet. Le fait que Twitter ait annoncé la semaine dernière que l’on pourrait désormais rédiger des messages de 280 caractères au lieu des 140 habituels risque-t-il de changer encore les habitudes ?

Les modifications dans les technologies ne doivent pas non plus faire oublier des chiffres terribles : 7 % de la population française adulte âgée de 18 à 65 ans et ayant été scolarisée en France est illettrée, dont 6 % exerçant une activité professionnelle et 10 % des demandeurs d’emploi. Cela représente quand même plus de trois millions de personnes !

 

 

Une demande d’emploi en 2017

Heureusement, le texte de 1904, bien qu’il rappelle certains SMS ou textes lus récemment sur l’Internet, reste très exagéré et peu réaliste. Il est difficile de le lire en entier sans buter sur les mots, mais cerrtains sont vraiment troublants, comme l’usage du “1” pour “un”, du “+” pour “plus”, du “g” pour “j’ai” ou du “k” pour “cas” notamment, qui sont tout à fait répandus et normalisés dans l’écriture télégraphique, pardon, SMS.

 

Et demain ?

En guise de pied de nez et juste parce que c’est joli, peut-être n’aurons-nous demain plus besoin d’écrire des phrases, nos lettres permettant de faire de jolis dessins  (づ。◕‿‿◕。)づ

Mè c 1 otr istoire, + proche 2 l’ar q du langaj.

Bone lectur !

 

.------. / ~ ~ \,------. ______ ,' ~ ~ ~ / (@) \ ,' \ ,' /`. ~ ~ \ / \ ,' | ,'\ ~ ~ ~ X \ \ \ ,' ,' V--< ( \ \ \ ,' ,' (vv \/\ \ \ | | (__,' ,' / (vv "" \ \ | | | (__,' / / vv """ \ | / / / \__,' / | vv / / / / / \__/ / | | \ / /,',',' \__/\_^ | \ /,'',','\ `-^.__>.____/ ' ,' \ // //---' | ===============(((((((================= | \ \ \ / | | \ / / / \ \ `. | \ `--------' ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssoooo++++++oooossssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssoo+/:--.....``````.....-://+osssssssssssssssssssssssssssssssssss sssssssssssssssssssssssssssssssso+/--..```````````````````````...-:/+ossssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssoo/-..``````````````````````````````````.-:+osssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssss+/-.```````````...---::::::::--....``````````.-:+ossssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssso+:..`````````.-:/++oooosssssssooooo+/:-..`````````.-/ossssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssso/-.````````.-/+oossssssssssssssssssssssssoo/:..````````.:ossssssssssssssssssss ssssssssssssssssssss+-.```````.-/+osssssssssssssssssssssssssssssssoo+:..``````../ossssssssssssssssss sssssssssssssssssso/.```````.-+osssssssssssssssssssssssssssssssssssssso/-.```````-+sssssssssssssssss sssssssssssssssss+-```````.:+ssssssssssssooosssssso/:::::/+oossssssssssso+-```````.:osssssssssssssss ssssssssssssssss/-```````:+ossssssssssss/---:+oso+-.`````...:/++ossssssssso:.``````.-ossssssssssssss sssssssssssssss:.``````./sssssssssssso+-`````.-:-.`````````````..-/+osssssss+:.``````-+sssssssssssss ssssssssssssso/```````-/ssssssssssso/-.````````````````````````````..:osssssso/.``````:+ssssssssssss sssssssssssso+.``````-+sssssssssso/..`````````````````````````````````:osssssso/```````:osssssssssss ssssssssssss+-``````-+sssssssssso/``````````````````````````````````.-+sssssssss:.`````.:sssssssssss ssssssssssso:```````+sssssssssss+-````````````````````````````````.-/osssssssssso-.`````.+ssssssssss sssssssssss/-`````.:ssssssssssss+-`````````````````````````````````.-:/osssssssss+-`````.-ssssssssss sssssssssss:.`````.+sssssssssss/-``````````````````````````````````````./ossssssso:.`````.osssssssss sssssssssso-`````.-osssssssssso-.```````````````````````````````````````.-osssssss/.``````+sssssssss ssssssssss+.`````.:ssssssssssss+:````````````````````````````````````````.-sssssss+-``````/ossssssss ssssssssss/.`````./sssssssssssso/-````````````````````````````````````````.ossssss+:``````:ossssssss ssssssssss/.`````./sssssssssss+-.``````````````````````````````````````````+sssssso:``````:ossssssss ssssssssss+.`````./ssssssssso/`````````````````````````````````````````````+ssssss+:``````/ossssssss ssssssssss+-`````.:sssssssso/`````````````````````````..``````````````````.sssssss+-``````/ossssssss sssssssssso-.`````-osssssss+-`````````````````...```-/so:.```````````````-+sssssss/.``````osssssssss sssssssssss/.`````./sssssss+:````````````````..-:-../os///:.```````````.:+sssssss+-``````-ssssssssss sssssssssss+:``````.ossssssso:.`````````````-o:../:.:/:/osso/:-.....--/osssssssss:.`````./ssssssssss ssssssssssss/.``````:ossssssss+/:-.........:+so/.````./sssssssooooooosssssssssss/.`````.-ossssssssss sssssssssssso/```````/osssssssssooo+++/+++oosss+:```.-osssssssssssssssssssssssso.``````-+sssssssssss ssssssssssssso:``````.:ossssssssssssssssssssssso/```./ssssssssssssssssssssssso+.``````-/ssssssssssss sssssssssssssso-.`````.-+sssssssssssssssssssssso+.``-/sssssssssssssssssssssso/.``````./ossssssssssss ssssssssssssssso-.``````.+osssssssssssssssssssso+.``-/sssssssssssssssssssss+-.``````.+osssssssssssss sssssssssssssssso/.```````-+osssssssssssssssssso/```./ssssssssssssssssssso/.``````.-+sssssssssssssss ssssssssssssssssso+-```````.-/ssssssssssssssssso/```.:sssssssssssssssss+/-```````.:ossssssssssssssss ssssssssssssssssssso:.````````-/+osssssssssssss+-````-ossssssssssssso+-.````````-+osssssssssssssssss sssssssssssssssssssss+:.````````.-/+ossssssssss/.````./sssssssssoo/:-.```````.-/osssssssssssssssssss sssssssssssssssssssssso+:.`````````.-:/+ooossso:``````.osssoo++:-..````````.-/osssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssso/-.```````````.--::/:.```````:::--..``````````..:+osssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssso+/-.`````````````````````````````````````..:/ossssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssoo/:-..````````````````````````````..-/+osssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssoo+/:-.....````````````....-::/+oossssssssssssssssssssssssssssssss sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssooo++//:::::::::///++oossssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

L’article original sur “La Sorte”

Les Mormons vont numériser l'état civil reconstitué de Paris

La Revue française de Généalogie - lun, 20/11/2017 - 09:13

La ville de Paris va signer une convention avec Familysearch, le portail international des Mormons. En vue, la numérisation gratuite des registres reconstitués de l'état civil dont les tables sont déjà en ligne.

Week-end spécial “Photographiez le patrimoine religieux près de chez vous” !

Geneanet - lun, 20/11/2017 - 08:19

Vous connaissez sans doute Geneawiki, l’encyclopédie de la généalogie libre et collaborative. Sur celle-ci figurent notamment, en plus de multiples pages de conseils, adresses, guides, une rubrique Régionalisme dans laquelle chaque commune de France ou de Belgique possède sa page propre. Pour chaque commune, vous trouvez divers éléments correspondant à son histoire et à ses ressources généalogiques, ainsi que, parfois, des photos.

Ces pages seront d’autant plus riches si elles présentent des photos des lieux de sociabilité incontournables de nos ancêtres : les chapelles, églises, temples, synaguogues, tous les édifices à caractère religieux autour desquels tournait la vie du village sans oublier les menhir, calvaires ou croix de chemins.

Le principe de ce week-end spécial est très simple :

  • photographiez ces édifices religieux à proximité de chez vous : de près et de loin, à l’intérieur et à l’extérieur !
  • une fois les photos réalisées, vous pourrez les publier sur la page de la commune photographiée, dans l’encyclopédie collaborative Geneawiki.
    Et si le langage wiki ou la procédure d’envoi vous semblent trop complexes, pas d’inquiétude, vous pourrez envoyer vos photos simplement par e-mail à notre équipe, et nous nous chargerons de leur publication !

Avec un smartphone ou un appareil numérique, rien n’est plus simple aujourd’hui que de prendre une photo de qualité, alors à vous de jouer : profitez de votre dimanche pour une petite promenade aux alentours, et faites des photos !

Lisez bien le mode d’emploi au préalable, notamment pour vérifier les photos existantes
(vous pouvez bien sûr en rajouter même s’il y en a déjà)

Week-end spécial photo “édifices religieux” les 24, 25 et 26 novembre

Important : ne perturbez pas la quiétude des lieux, surtout pendant les offices religieux du dimanche matin !

 

20 novembre 1917 : l’importance de la coopération des Etats-Unis

Geneanet - dim, 19/11/2017 - 23:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

19 novembre 1917 : Hélène Brion, poursuivie pour propagande défaitiste

Geneanet - sam, 18/11/2017 - 23:00

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

18 novembre 1917 : message du directeur du Petit Journal, Stephen Pichon

Geneanet - ven, 17/11/2017 - 23:00

Supplément du dimanche :

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

Journée du groupe régional Bourgogne - Franche Comté

Association des archivistes français - ven, 17/11/2017 - 15:04

Lieu Le centre de gestion de Saône et Loire vous accueille à la salle Lucie Aubrac du conseil départemental rue de Lingendes 71000 Mâcon
Thème La sensibilisation des services producteurs d'archives électroniques
Programme 9 h 30 : Accueil des participants
9 h 45 : Ouverture de la journée d'étude par un représentant du Centre de gestion de Saône-et-Loire
10 h 15 : Introduction de la journée d'études, Eliane Lochot Actualités législatives et réglementaires, Marie Viard, Eliane Lochot
10 h 45 : (...)

- Agenda

Aujourd’hui, 17 novembre, on commémore Auguste Rodin et Henri Gouraud

Geneanet - ven, 17/11/2017 - 11:14

René François Auguste Rodin est l’un des plus importants sculpteurs français de la seconde moitié du XIXe siècle, considéré comme un des pères de la sculpture moderne. Héritier des siècles d’humanisme, l’art réaliste de Rodin est un aboutissement, croisement de romantisme et d’impressionnisme dont la sculpture est modelée par la lutte entre la forme et la lumière.

 

[lire la suite sur Wikipédia]

> Découvrez sa généalogie sur Geneastar

Henri Joseph Eugène Gouraud est un général français qui s’illustra aux colonies (Soudan français (actuel Mali), Mauritanie, Tchad, Maroc), puis, pendant la Grande Guerre en Argonne, aux Dardanelles et en Champagne. Haut-commissaire du Gouvernement français au Levant de 1919 à 1923. Gouverneur militaire de Paris de 1923 à 1937. Il fut l’une des figures importantes de l’histoire de la colonisation française dans le sillage de Gallieni et de Lyautey. Paradoxalement, il est davantage connu pour sa mission en Syrie et au Liban que pour ses vingt années passées en Afrique.

[lire la suite sur Wikipédia]

> sa généalogie n’est pas encore sur Geneastar… aidez-nous à la reconstituer !

Le site des commémorations nationales

Pages

S'abonner à Association Généalogique de la Charente agrégateur - Flux de sites Généalogies