Les moulins en Charente

Les moulins en Charente :

 Depuis le moyen âge jusqu’à nos jours sur les rives verdoyantes de la Charente beaucoup de moulins ont fait tourner leurs roues profitant de son cours d’eau paisible et régulier. Ceci, pour deux activités importantes, faire de la farine ou fabriquer du papier.

 Les Moulins à grain :

cliquez ici pour afficher en grandLes moulins à eau ont essentiellement transformé du grain mais  ils ont produit accessoirement de l’huile. Ils ont été la propriété soit d’une  congrégation religieuse, soit d’un monastère mais plus généralement celle d’un noble.Un meunier était employé pour en  assurer le bon fonctionnement. La transformation des céréales en farine était indispensable pour la fabrication du pain.Le bâtiment construit  au bord de la rivière est équipé d’un mécanisme très simple. L’eau est amenée par un canal appelé bief. Elle entraine  une roue à aubes faisant tourner un axe qui actionne une paire de meules en pierre pour écraser le grain.Nous tenons à mettre ici en évidence le travail remarquable réalisé par Mademoiselle Carole Vedrenne dans le cadre de sa thèse concernant "Les Moulins et meuniers Charentais". Son site est particulièrement intéressant pour ce qui  est de la pratique professionnelle des meuniers d’Angoumois au travers des dynasties des familles BERTRAND, CUSSAGUET et SUDRE. Une base de données d’actes notariés  vient compléter ce passionnant travail de recherches.Enfin nous recommandons la lecture de l’ouvrage de Madame Michelle Aillot, adhérente de l’AGC, qui décrit sur quatre siècles dans son livre "La Nouére, ses moulins et ses meuniers" la vie des meuniers, ainsi que les techniques de la meunerie ancienne.

 

 

Les Moulins à papier :

cliquez ici pour afficher en grandDes quatre moulins artisanaux produisant à ce jour du papier manuellement, deux sont encore en activité en Charente. Ils fonctionnent avec des procédés du XVIIIème siècle,  conservant un savoir faire qui a fait la réputation et la qualité du Vélin Angoumois, toujours fabriqué depuis 1539 par le Moulin du Vergé.

Souvent les moulins à papier ont succédé à d’anciens moulins à blé, l’eau étant indispensable aux différentes étapes de fabrication.

François 1er natif de Cognac aménage la Charente afin d’en faciliter la navigation. Il accorde aussi des privilèges aux papetiers. Dès le début du XVIème siècle des moulins à papier Charentais,  utilisent  des chiffons : chanvre ou lin, pour faire de la pâte à papier.

La pâte est ensuite égouttée, couchée sur du feutre, pressée et enfin séchée. Au XIXème siècle l’utilisation du bois dans la fabrication du papier industrialise les papeteries au détriment des moulins qui travaillent à partir de chiffons.

 

 cliquez ici pour afficher en grandAu XVIIème siècle, la matière première utilisée par les papetiers était la "peille". Il s’agissait de divers vieux chiffons non teintés, en lin ou chanvre, collectés dans nos régions par des marchands. Le site du Pays d’Aigre retrace en détails cette activité commerciale dans ce secteur du Nord de la Charente.

Enfin dans ce chapitre il convient de citer le livre de Monsieur Gabriel DELAGE, Président Fondateur de l’A.G.C. :  "Les Moulins à Papier d’Angoumois" qui présente une étude détaillée des moulins de l’Angoumois, de la fabrication du papier et en particulier une localisation des marchands de peille, indispensables à l’approvisionnement de cette matière première.

 

 

Les Moulins à Vent :

cliquez ici pour afficher en grandBien qu’ils ne dépendent pas d’une rivière, depuis l’antiquité des moulins à vent ont fait tourner leurs ailes profitant d’un endroit particulièrement bien situé sur une hauteur pour bénéficier au mieux des vents  et de la proximité d’un village.

Au XVIème siècle ils connurent un grand essor, ralenti plus tard par l’évolution industrielle des moulins à eau qui présentaient un meilleur rendement.

Villefagnan a restauré en 2001 aux Pierres Blanches le moulin du Loget (voir photo) qui date de 1801. Il a retrouvé son toit couvert de bardeaux et ses quatre ailes impressionnantes. Celui-ci est le seul qui subsiste de la douzaine de moulins répertoriés dans l’histoire de cette commune.

 

 

BIBLIOGRAPHIE ET SOURCES

Mlle Vedrenne :

     - Meuniers Charentais

Histoire et Passion :

     - 1300 (c) - 1789 - Histoire des moulins à papier d’Angoumois - 1ère partie   

     - 1789 - 1835 - Histoire des moulins à papier d’Angoumois - 2ème partie

     - Moulins, Meuniers et Fours

     - 1788 - Glossaire des moulins et des meuniers - Encyclopédie Panckoucke

Patrimoine Industriel de Poitou-Charentes :

     - Le Blé – Les Minoteries

     - Schémas des Moulins et Minoteries

     - Les Usines à Papier

     - Le Moulin du Verger

Site du Pays d'Aigre :

     - Les Marchands Peillaires du Pays d’Aigre au XVIIème siècle

Villefagnan :

     - Site du canton de Villefagnan

Tags: