Réunion publique "LA FORGE DISPARUE DE ROUGNAC "

Espace Louis Aragon

à Ma Campagne :

LA FORGE DISPARUE DE ROUGNAC

Par Jacques COMBEAU

Au XVIIe siècle les seigneurs DE GALARD de BEARN, propriétaires du château du REPAIRE DE ROUGNAC avaient impulsé, comme de nombreux nobles,  le développement de FORGES, base de l'industrie Métallurgique grandissante.

L’eau de la rivière Manore, modeste affluent de la Nizonne, l'importante quantité de minerai  facilement accessible dans le sous sol, les BOIS abondants dans la forêt d'Horte, constituaient des matières premières très prisées. En outre les paysans des environs fournissaient,  selon les besoins et les saisons, une main d'oeuvre de qualité, disponible et laborieuse. Cependant les rivalités entre les Seigneurs et les maîtres de forges exigeants, les difficultés constantes des finances du pouvoir royal très lent à honorer ses dettes, mirent en grande difficulté les nombreuses petites forges de nos territoires, qui peu à peu disparurent au profit, d'abord de  la forge de Planchemeunier à Sers puis,  plus tard, de l'emblématique forge de RUELLE, nous laissant peu de traces.

En général seules les maisons de Maître conservèrent leur belle apparence, mais les pierres des bâtiments annexes étaient le plus souvent "réemployées" pour de nouvelles constructions. Nous avons pu lire aux archives départementales de la Charente le dernier procès verbal de la forge de ROUGNAC au jeudi 24 avril 1755 rédigé par le notaire DEREIX, résidant lui-même dans le bourg de ROUGNAC.

Aujourd'hui la petite rivière Manore paraît couler des moments tranquilles, loin du bruit des coups de marteau sur les enclumes, loin des productions de canons, loin des conflits de riverains, loin des cris des bouviers....

Date: 
Lundi, 16 Octobre, 2017 - 14:30